Sauvons les animaux
Protection animaux

Soigner les animaux avec les médecines douces

Adepte des médecines douces, vous en avez assez de traiter votre animal avec des médicaments puissants. Il existe de nombreuses solutions de médecines douces pour votre animal de compagnie. Mais comment cela se passe-t-il au niveau de l’assurance santé ? Peut-il y avoir un remboursement et de quel ordre ?

Quelles médecines douces existent pour les animaux ?

Il n’est pas toujours nécessaire de donner des médications fortes aux animaux. Comme l’homme, votre animal est sensible aux manipulations naturelles. Vous pouvez traiter votre compagnon grâce à l’homéopathie d’une part, mais aussi l’aromathérapie et les plantes médicinales. En outre, l’acupuncture, l’ostéopathie ainsi que la réflexologie obtiennent d’excellents résultats sur nos petits amis. De plus en plus de vétérinaires complètent leur formation par des modules de médecine douce afin de faire face à la demande croissante.

Dans quel cas votre assurance peut-elle vous rembourser ?

Face à l’engouement général pour ces médecines alternatives, les assurances santé pour animaux, toujours en quête de nouveaux contrats, ont fait le choix de répondre à ce besoin. Prenez le temps de détailler les offres qui incluent de plus en plus des forfaits consacrés aux médecines douces. Pour cela, vous devez la plupart du temps opter pour un forfait confort, la mutuelle de base ou intermédiaire offrant rarement ce genre de prestation.

A quel type de remboursement peut-on s’attendre ?

Vérifiez les clauses de votre contrat d’assurance. Souvent, les soins naturels doivent avoir été prescrits par un vétérinaire à titre curatif, sans quoi vous n’êtes pas éligible à un remboursement.

Vous disposez alors d’un forfait annuel avec un plafond entre oscillant entre 100 et 300 euros, qui s’organise souvent en remboursements à la séance, généralement de 50 euros. Il est important de savoir à l’avance comment vous allez devoir procéder. Parfois, vous avez un nombre maximum de séances qui vous seront remboursées, d’autres fois, le plafond seul suffit. Choisissez votre praticien en fonction de vos prestations afin de limiter ce qui reste à votre charge.